Black Panther, un film pas à la hauteur de son message ?

by Augustin. R on 27 février 2018

Le film Black Panther se déroule dans l’univers Marvel, après les événements de Captain America : Civil War.

Le prince T’Challa rentre dans son royaume du Wakanda pour récupérer le trône après la mort de son père. Malheureusement, un mensonge dissimulé par les haut placés du royaume refait surface et met en péril la position du nouveau roi. Le royaume africain du Wakanda est très riche et en avance sur le monde occidental, le film d’ailleurs est un véritable coup de maître sur ce point, mais de nombreux  détails viennent entacher cette prise de position narrative.

Black Panther est en tout point un film atypique parmi les productions Marvel. À l’image de Wonder Woman – univers de DC Comics – nous percevons dans le film un message adressé à nos sociétés patriarcales et blanches. Ces deux films sont des porte-étendards des combats menés par les féministes et par les différents mouvements de lutte contre les inégalités « raciales » dans le monde. Black Panther se dote d’un casting quasi exclusivement afro-américain, propulsant certains acteurs sous les feux des projecteurs dans des rôles charismatiques. Citons de manière non-exhaustive Winston Duke ou encore Florence Kasumba. On y retrouve également le formidable acteur de Get Out, Daniel Kaluuya, ainsi que Forest Whitaker et Andy Serkis qui donne une fois de plus la réplique à Martin Freeman, à la différence que ces deux derniers ne sont plus, cette fois, sous les traits de Golum et de Bilbon Sacquet. Le film possède toutes les atouts pour connaître un succès et c’est ce qui tend à arriver : aux États-Unis il a généré, au cours de sa première semaine d’exploitation, 192 millions de dollars et constitue le second meilleur démarrage de tous les temps dans la catégorie films de super-héros, ainsi que le cinquième meilleur démarrage de tous les temps tous styles confondus.

Avis d’Augustin R. : 

Pourtant le film est loin d’être bon, et cela pour différentes raisons. La première pourrait être le niveau inégal des acteurs créant de forts creusets dans leur jeu d’acteur. L’antagoniste du roi T’Challa a par exemple bien plus de charisme et a plus de prestance que le héros, ce qui n’aide absolument pas l’intrigue. La sœur du roi, jouée par Letitia Wright, passe son temps à jongler entre le cliché de la sœur aimante et de la férue de technologie connaissant tout sur tout. Les relations sont poussées à leur maximum entre chaque personnage, créant alors des situations très maladroites difficiles à cerner.

Le plan technique est également à revoir, pour un film de cette ampleur de nombreux passages réalisés sur fond vert sont vraiment moyens, voire moches ! On peut citer, pour ceux ayant vu le film, le passage de fin en coucher de soleil entre T’Challa et son antagoniste.

Enfin, l’intrigue du film n’apporte aucun suspens pour le spectateur, tout est tellement inévitable qu’il n’est pas possible de s’attacher aux personnages, ou d’accorder de l’importance aux actes qui se déroulent dans le film. Cet état de fait est malheureusement un problème des films à gros budget aujourd’hui, il n’y a aucune prise de risque scénaristique. Ce constat est bien malheureux car le film prend le parti de mettre en avant une partie du monde complètement délaissée en s’accaparant une population discriminée sans pour autant faire un passer un message d’espoir. En espérant qu’à l’avenir Marvel continue de prendre position dans ses films, tout en y soignant les détails plus techniques.

Pour ne pas être totalement dans le pessimisme, de nombreux plans sont magnifiques, la ville du Wakanda semble complètement réelle et la scène d’action dans la mine est impressionnante, tout comme certains acteurs qui sortent du lot comme Daniel Kaluuya, ou encore Ady Serkis.

Antagoniste de T'Challa dans Black Panther

Antagoniste de T’Challa dans Black Panther

Avis d’Iron San :

Le succès de ce film n’est pas dû au hasard, bien au contraire. Le scénario est très bien recherché et aborde de manière efficace plusieurs sujets assez importants dans le contexte actuel, sans pour autant que le film ne soit trop revendicateur. Ainsi, la politique, la société, la pauvreté mais aussi le développement et le partage des technologies sont de mise dans ce film. N’oublions pas aussi la place de la femme dans la société du Wakanda. Car oui, elles occupent une place très importante. «Exit» le héros qui doit sauver avant tout sa «bien-aimée», ces femmes servent véritablement au scénario. Le suspense est bien présent, et cela même si l’on se doutait de comment allait se terminer le film.

D’ailleurs, les acteurs ont tenu leurs rôles à la perfection, Chadwick Boseman a été un parfait Black Panther, Forest Whitaker, lui, n’a plus rien à prouver. Dans l’ensemble, ils ont su rendre le film appréciable.

Techniquement parlant, le film du studio de Marvel est beau, les décors sont très bien réalisés, on ne distingue presque pas l’artificiel du réel. La ville technologiquement avancée était plus que magnifique, ils ont réussi à faire en sorte qu’elle soit vivante. Savane et technologie se mêlent parfaitement dans cet univers cinématographique. Les costumes étaient très beaux, de quoi séduire les plus grands couturiers.

Dans l’ensemble, le film a su se démarquer des autres films du MCU tout en innovant. L’histoire est claire et, surtout, l’humour n’est pas envahissant, contrairement à d’autres films du MCU.

Votre réaction !
0%
50%
0%
0%
0%
0%
Derniers Titres