Hostiles le film de western de l’année !

by Augustin. R on 18 mars 2018

Hostiles est un film de western prenant place aux États-Unis du XIXè siècle !

Entre colonisation de l’Ouest, traque des Amérindiens et installation des institutions de l’État. Le film est réalisé par Scott Cooper et nous donne une image violente et sombre du Grand Ouest.

LE MEILLEUR WESTERN DEPUIS IMPITOYABLE – ENTERTAINMENT WEEKLY

Hostiles prend place en 1892 dans les États-Unis, nous suivons le périple à venir de Joseph J. Blocker interprété par Christian Bale. Ancienne légende de l’armée, il est en charge d’une mission capitale dans les relations entre Amérindiens et le gouvernement étasuniens. Il accepte cette mission à contrecœur et avec ses hommes, il doit escorter le chef Cheyenne Yellow Hawk, mourant d’un cancer et ayant pour dernière volonté d’être enterrée chez lui dans le Montana. Le voyage entre le Nouveau-Mexique et le Montana va être semé d’embûches, Cheyennes et militaires vont devoir s’allier contre des Comanches, des trappeurs et tous autres dangers guettant dans le territoire américain.

Le film se compose d’une évolution progressive des comportements entre les différents protagonistes. Dans un premier temps les deux rivaux que sont le capitaine et le chef Yellow Hawk coexistent difficilement, s’ajoute à cela une rescapée d’une rafle Commanche, Rosalee interprétée par Rosamund Pike. Elle vient de perdre toute sa famille, cette tragédie renforce la distinction entre ces deux camps : étasunien et amérindien. Un schéma typique de violence s’installe entre les deux camps, une attaque de Commanche vient à rendre cet état de fait rédhibitoire, le mal n’est pas forcément là où nous le pensons. C’est le point fort du film, l’absence totale de manichéisme, ni bien, ni mal ! Le film évolue même sur un blanchissement du mal, dans un premier temps attaqué par des Amérindiens, ils sont ensuite persécutés par des trappeurs, puis par un individu de la même « école » un ancien militaire et enfin par un riche propriétaire blanc du Montana. L’ennemi n’est pas forcément celui que l’on croit. Cette évolution était à prévoir au vue du pluriel utilisé dans le titre du film « Hostiles ».

Le film met en avant cette époque tragique des État-Unis et ce passé semble être encore terriblement d’actualité avec la question des étrangers et plus précisément des Hispaniques aux États-Unis, avec les différentes déclarations de Donald Trump à leur attention. Nombre de questions politiques sont mises en avant, que ce soit celle de la responsabilité des individus, le capitaine mettant souvent en avant qu’il ne fait que « son travail », ou encore la violence de répression mise en place par le gouvernement envers ses populations dites « sauvages ». Le film d’une durée de deux heures remet en question nombre de comportements contemporains via le support d’une période bien connue, celle de l’expansion vers l’Ouest et de l’idéologie de la Destinée Manifeste provoquant des actes immondes au nom de la mission divine de la démocratie et de la civilisation.

Christian Bale n’a plus à être présenté, interprète de la meilleure adaptation de Batman, il joue un rôle très dur dans Hostiles, où il ravale toute sa colère, ses remords, sa haine. C’est un homme sûr de lui dans les prémices de ce voyage et qui vient à perdre pied dans le reste du film. Une véritable remise en question à lieu sur la route du Montana à la recherche du véritable être hostile sur ces terres. À ses côtés, une équipe mouvante de soldats qui révèle un niveau de jeu à faire pâlir les acteurs de Black Panther ! Enfin vient Rosamund Pike qui tient un rôle fort dans un monde gouverné par les hommes, elle passe de la femme faible, détruite après la perte de sa famille, à une dame motivée et qui peut tenir tête au plus froid des hommes.

Votre réaction !
0%
50%
0%
0%
0%
0%
Derniers Titres