Comprendre le cinéma : Introduction

by Edgar on 11 avril 2018
Le cinéma fait partie de la culture populaire depuis plusieurs décennies déjà. Ce septième art est un objet de détente pour certains, un outil de réflexion pour d’autres. C’est aussi et surtout la plateforme d’expression de tout réalisateur. En ce sens, le cinéma est un langage. Mais que sait-on sur ce langage ? Comment fonctionne-t-il ? Si tu adores passer tes soirées dans les salles obscures ou dans ton lit devant Netflix, cette série d’articles t’aidera à encore mieux comprendre le cinéma.
Une image en apparence anodine peut en fait en dire long

Une image en apparence anodine peut en fait en dire long

Depuis plus d’un siècle que le cinéma existe, on en a vu de toutes les couleurs. Et ce, aussi bien dans le genre de la comédie – de « L’Arroseur Arrosé » des Frères Lumière en 1896 à « OSS 117 » – que dans celui de la science-fiction – du « Voyage dans la Lune » de Méliès à « Avengers 4 ». Mais quand on regarde le cinéma de plus près, on se rend vite compte que la grande majorité des œuvres que l’on visionne semble être régie par des règles.

Le Voyage dans la Lune de George Méliès, 1902, (à gauche) et Moon de Duncan Jones, 2009 (droite)

Le Voyage dans la Lune de George Méliès, 1902, (à gauche) et Moon de Duncan Jones, 2009 (droite)

La plupart du temps, ces règles ne se remarquent pas. Elles aident à structurer un propos ou organiser la façon dont on raconte une histoire. De la même manière que la grammaire nous permet d’ordonner les mots que l’on emploie dans la langue française, ces règles – bien que plus vagues et moins absolues – sont la base de la narration de vos films et séries favoris. Intéressons-nous donc à la linguistique du cinéma.

Ce langage qu’est le cinéma porte sur deux niveaux : visuel et auditif. Bien sûr, ces deux plans sont souvent entrelacés. Ils se supportent mutuellement.

Mais d’abord, penchons-nous sur le processus qui précède la sortie d’un film. En effet, un certain ordre est suivi systématiquement. Le scénario doit d’abord être écrit, selon une idée originale ou existante. Après le scénario, vient un enchaînement de documents comme le découpage technique ou encore le storyboard (sur lesquels nous ne nous attarderons pas). Ceux-ci servent à régir le tournage du film, qui est suivi par le montage. En bref, le scénario reste le document de base contenant l’histoire, mais c’est le réalisateur qui donne l’aspect qu’il désire au film. C’est pour cela que l’on peut trouver des adaptions si différente d’une même histoire (comme par exemple avec Roméo et Juliette de Shakespeare).

Le réalisateur n’est pas toujours, voire rarement, celui qui écrit le scénario.  En fait, une bonne partie des films à grand succès sont simplement des livres adaptés pour le cinéma, comme la saga Harry Potter de J.K. Rowling.

La saga Harry Potter est une adaptation des romans éponymes de J.K. Rowling

La saga Harry Potter est une adaptation des romans éponymes de J.K. Rowling

C’est au moment de faire parler l’histoire, à travers l’image et le son du film – qui, eux, se basent sur les choix du réalisateur – que toute l’intention de ce dernier prend vie. L’aspect final d’un film dépend donc de l’interprétation que fait le réalisateur du scénario, puis des outils que ce dernier met en œuvre pour partager cette interprétation.

Pour comprendre le cinéma donc, il nous faut comprendre les outils utilisés par le réalisateur, ainsi que leur fonctionnement.

Nous examinerons des extraits (ou vignettes) de films en expliquant quelle est l’intention du réalisateur et comment ce dernier la transmet. Voici, en guise d’avant-goût des prochains articles, quelques images qui serviront à expliquer et illustrer certaines des prochaines règles :

Les couleurs dans le cinéma

Votre réaction !
0%
0%
0%
0%
0%
0%
Derniers Titres