La traduction de site internet : notre guide de A à Z

Vous souhaitez être reconnu sur le web à l’échelle internationale ? Vaste projet ! Pour commencer, il y a un élément à ne pas négliger si vous voulez que votre stratégie de communication réussisse au-delà de vos frontières : la traduction de votre site internet.

 

Découvrez aujourd’hui notre dossier entièrement consacré à la traduction de site internet. Que votre projet de traduction soit lié à un site vitrine vantant les services d’une société ou à une boutique en ligne qui vend des produits sur les marchés étrangers, plus rien ne vous échappera sur ce sujet. Ce guide vous donnera les bonnes pratiques à suivre et les erreurs à éviter.

Les objectifs d’une bonne traduction de site

Commençons par le début en consacrant quelques instants aux nombreux objectifs de la traduction de site web en plusieurs langues.

  • Agrandir votre audience et faire connaître votre entreprise ou la marque auprès d’un public qui ne la connaît pas encore
  • Autre conséquence directe, augmenter le chiffre d’affaires. Dans le cas d’une société, toucher un public plus large permet en effet de vendre davantage de services ou de produits physiques.
  • Rassurer et convaincre : internet regorge de sites en tout genre et vous n’avez malheureusement que quelques secondes par visite pour convaincre les internautes de rester sur la page et de ne pas quitter le site pour en consulter un autre. En moins de temps qu’il ne faut pour cligner des yeux, vos textes doivent en effet accrocher le regard et capter l’attention des lecteurs. Sans quoi, ils auront l’amère impression que votre site ne leur convient pas et ils le quitteront sur le champ.

Un excellent niveau de traduction est un argument de taille pour vous différencier des autres sites. Sur internet la concurrence est rude et sans merci, démontrez à vos visiteurs avec des textes de grande qualité que votre entreprise mérite toute leur attention et que vous saurez apporter une réponse spécifique à leur besoin, avec sérieux et professionnalisme. Les internautes se sentiront en totale confiance et ils auront l’agréable sensation que le site a été rédigé pour eux, dans leur langue natale.

Vous êtes convaincus par les atouts d’une bonne traduction ? Passons maintenant aux notions un peu plus techniques.

Les étapes pour traduire correctement un site internet

Traduire un site de A à Z peut représenter une charge de travail importante selon la taille du site, le nombre de contenus publiés et son trafic. Pour que cette mission soit un succès, nous vous recommandons de faire appel à une agence de traduction. Une équipe de linguistes professionnels est tout à fait en mesure d’adapter votre site en multilingue. De plus, cette manière de procédé offre l’avantage de garantir une totale cohérence entre tous vos textes, quelle que soit la langue, et la nature de votre discours.

Le process d’internationalisation de votre site web demande à la fois une connaissance culturelle du pays cible mais également des compétences linguistiques propres à votre activité.

En confiant cette mission à une agence de traduction spécialisée dans plusieurs domaines, vous serez assuré de travailler avec un traducteur qui connaît votre secteur d’activité et ses spécificités. Par exemple, si votre société est spécialisée dans l’aéronautique il convient de solliciter les services d’une personne connaissant les spécificités du secteur, son vocabulaire et ses enjeux.

Certaines agences de traduction s’assurent que la personne en charge de votre projet soit choisie en fonction de la ou les langues cibles désirées. Faire appel à un natif évite notamment toute erreur de langage et offre la garantie d’un résultat hautement qualitatif et très naturel à la lecture.

N’oubliez pas les pages les plus importantes

Certes, la page d’accueil, les pages de présentation, celles qui définissent vos services ou qui parlent de vos produits sont très importantes. Mais toutes les pages qui ont un intérêt légal le sont tout autant. Pensez donc à faire traduire :

  • Le bas de page, que l’on nomme également Footer. Il contient parfois des informations précieuses comme les coordonnées ou les immatriculations d’une société.
  • Les mentions légales qui contiennent toutes les données obligatoires sur l’entreprise et le site internet
  • Les conditions générales de vente si vous avez une boutique en ligne. Ce sont elles qui régissent les relations commerciales qui vous lient à vos clients. Elles doivent être totalement compréhensibles et claires pour tous. Cela vous protège en tant que commerçant et cela encadre aussi les modalités de vente de vos produits.
  • Les conditions générales d’utilisation si vous possédez un site communautaire ou si les internautes apportent eux aussi leur contribution au contenu. Elles sont également nécessaires auprès de certaines professions pour encadrer les relations professionnelles et les prestations fournies.
  • Les boutons d’appel à l’action (ceux qui sont censés engendrer des clics et des interactions). Ces derniers ne doivent pas perdre de leur intérêt stratégique. Une transcription intelligente permet d’augmenter les conversions.
  • Les formulaires de contact, les demandes de devis en ligne ainsi que les formulaires qui permettent de réaliser des demandes spécifiques doivent aussi faire l’objet d’une attention particulière. Sans cela, les internautes risquent de perdre confiance et de ne pas aller au bout de leur démarche.
  • Les boutons, les menus et les sous-menus puisque ce sont eux qui vont faciliter ou au contraire compliquer le parcours de navigation. Tout naturellement, une interface difficilement compréhensible n’aura aucun bon effet sur le nombre de vente ou de prise de contact.
  • Les fils d’Ariane si certaines de vos pages en possèdent un.
  • Les visuels qui contiennent des textes comme certaines images, les bandeaux d’affichage ou encore les infographies.

Et la taxonomie dans tout ça ?

Tous les textes de la taxonomie doivent aussi être pris en compte. Pour rappel, la taxonomie fait référence à tous les éléments structurels qui organisent les nombreux contenus du site internet. Pour mieux résumer notre propos, rien de tel qu’un exemple concret :

Dans une boutique en ligne, les produits sont souvent classés de la manière qui suit : www.lesite.com/produits/bijoux/bracelets. Pour rendre votre site multilingue dans les moindres détails, il faudra également faire traduire les sections de l’url telle que « produits » et « bijoux ». Cela devrait donc donner « /products » et « /jewels » dans l’exemple qui nous intéresse. Ici nous ne citons qu’un exemple précis mais ce cas de figure peut se répéter sous plusieurs formes sur un site, notamment les sites de grande ampleur qui comptent de nombreuses catégories ainsi que plusieurs centaines voire des milliers de produis.

Sans oublier l’interface utilisateur !

Côté interface administrateur, il peut aussi être nécessaire de faire traduire les menus et blocs situés en front (autrement dit qui ne sont pas visibles par le public) pour faciliter la prise en main de l’outil.

Effectivement, selon la façon dont a été développé votre site internet, il sera potentiellement indispensable de faire traduire les menus internes, les sections de réglages ainsi que les différents niveaux de configuration pour que les webmasters, les administrateurs de contenus ou encore les gestionnaires d’une boutique en ligne puissent naviguer et réaliser toutes leurs tâches sans rencontrer de difficultés.

Toutefois, cela concerne uniquement les sites spécialisés ou les projets digitaux d’envergure avec de multiples intervenants. Si vous possédez un site vitrine ou une petite boutique en ligne dont l’interface a été pensée nativement en plusieurs langues, il sera inutile de procéder à la traduction de cette partie du site.

Et le référencement naturel dans tout ça ?

En fonction de vos objectifs de visibilité, il faudra peut-être faire appel à une agence spécialisée en référencement en parallèle. Car oui, le choix des bons termes et des mots-clés les plus pertinents est essentiel si vous espérez être visible dans les résultats des moteurs de recherche.

Pourquoi réaliser ce travail avant de procéder à la traduction des contenus ? Tout simplement parce que c’est la stratégie qui sera mise en amont qui va driver toute la suite. Faire le point sur l’état actuel de votre référencement et effectuer une recherche des requêtes dans la ou les langues cibles permet d’obtenir des bases solides. Le choix final des mots-clés à utiliser lors de l’écriture de l’ensemble de vos communiqués sur le web peut être communiqué à l’agence de traduction. Cette dernière gardera en tête ces indications pour traduire vos textes de la façon la plus naturelle possible.

Impossible dans ce cas de faire de la traduction mot à mot, vous passeriez sans aucun doute à côté de belles opportunités de positionnement !

De plus, certaines agences reconnues en traduction de site web proposent également des services complémentaires pour aller encore plus loin dans la stratégie de localisation. Ce regard d’expert permet de bénéficier de conseils avisés pour rendre votre site et votre communication encore plus appropriés au public que vous souhaitez atteindre. C’est le meilleur moyen de trouver de nouveaux clients et de faire grimper votre chiffre d’affaires.

Les erreurs à ne (surtout) pas commettre lors de la traduction d’un site web

L’une des erreurs les plus courantes commise généralement par manque de temps et/ou de budget est de faire traduire le site petit à petit. Obtenir un résultat partiel aura un impact négatif sur la qualité du site en général et cela ne fera que ternir l’image de marque et déstabiliser les internautes.

Autre difficulté : traduire vous-même et opter pour une traduction littérale qui ne préserve ni la qualité ni le sens de vos contenus. C’est pourtant tentant de retranscrire dans une autre langue en interne sans faire appel à un prestataire extérieur. Toutefois, la qualité en pâtira et vous perdrez à la fois du temps et de l’argent.

Prêt à demander un devis auprès d’une agence de traduction ? Pour obtenir une estimation tarifaire au plus juste, prenez le temps en amont de définir quels sont les contenus à traduire. Cela permettra au traducteur de mieux considérer le volume de travail que cela représente. Dans la plupart des cas, le coût dépend du nombre de mots à traduire au total, des délais de livraison et de la spécificité du domaine d’activité. En effet, ce dernier critère est susceptible de demander un travail de recherche au commencement.

 

 

Les derniers articles par WEB OMEGA (tout voir)

Dernieres Actualités

Advertismentspot_img

Articles connexes

Advertismentspot_img

Acutalités

Peut-on faire un abonnement pour son assurance auto ?

Après l’achat de son véhicule ou après expiration de son assurance automobile il est obligatoire de souscrire à une assurance automobile. À cet effet, nombreuses...

Comment choisir le bon emballage alimentaire pour votre entreprise ?

Choisir le bon emballage alimentaire pour votre entreprise est essentiel pour conserver la sécurité et la fraîcheur de vos produits. Il permet également de garantir...

Comment choisir le bon clavier LED pour vos besoins ?

L'utilisation d'un clavier LED peut offrir de nombreux avantages pour améliorer votre expérience informatique. Il existe une variété de claviers sur le marché, dont certains...

5 manières d’améliorer les compétences de vos équipes : la formation linguistique

Dans le monde des affaires d’aujourd’hui, une équipe qualifiée est un atout sérieux face à la concurrence. Que ce soit en termes de compétence technique...

Quelle caméra pour surveiller ma maison ?

Une caméra de surveillance est un des moyens pour protéger et améliorer la sécurité de votre maison. À noter, qu’en France, un cambriolage a lieu toutes...
Advertismentspot_img
error: Content is protected !!