développement de carte électronique
développement de carte électronique

Les cartes électroniques ou circuits imprimés sont des plaques équipées d’un système permettant de relier électriquement un ensemble de composés électronique.

Le fonctionnement de ces circuits dépend essentiellement du suivi rigoureux des différentes étapes de la conception.

Vous avez besoin d’une carte électronique sur mesure ? Cet article vous renseigne sur les étapes de fabrication de ce matériel.

Rédaction du cahier des charges avant la conception d’une carte électronique

Le cahier de charge est l’un des premiers éléments à prendre en compte pour réussir la conception d’une carte électronique. Il permet de décrire avec précision les différentes fonctionnalités et caractéristiques que doit avoir la carte. Le fabricant y liste tous ses besoins à travers des phrases claires et très explicites. Ces dernières sont ensuite associées et numérotées dans un ordre bien défini.

Pendant le processus de fabrication, ce document est utilisé comme un plan d’action sur lequel se basent les ingénieurs pour concevoir la carte. Évidemment, il peut être modifié au cours de l’opération. Cela est généralement dû aux nouveaux besoins ou aux difficultés rencontrées dans la réalisation.

Aujourd’hui, il existe plusieurs entreprises spécialisées dans la fabrication de circuit imprimé. Elles sont pour la plupart composées de professionnels et d’ingénieurs expérimentés capables de vous fournir des prestations de qualités et sur mesure. Certaines plateformes en ligne vous permettent d’entrer en contact directement avec ces sociétés.

Vous pouvez aussi visiter le site web de la structure pour l’engager. Pour le choix de la firme, les critères comme le prix de la prestation et la notoriété de l’entreprise sont à prendre en compte. Vous pouvez cliquer ici pour trouver un concepteur de carte électronique à Lyon.

La création des circuits électroniques

Après le cahier des charges, les fabricants procèdent à la conception des circuits électroniques. À cette étape, les ingénieurs réalisent au préalable un ou plusieurs schémas électriques. Ils identifient ensuite les différents éléments qui figureront sur l’objet à créer. Pour rendre la tâche plus facile, certains constructeurs utilisent des logiciels spécialisés pour déterminer une liste exhaustive des équipements nécessaires.

Le choix de ces outils est effectué selon des critères comme la disponibilité, le coût et le risque d’obsolescence. La chaleur produite et les résistances thermiques ou électrostatiques sont également des paramètres importants. Pour clôturer cette étape, une maquette est réalisée pour valider le schéma. Les composants sont alors assemblés pour la démonstration.

Programmation du microcontrôleur et élaboration du circuit imprimé (PCB)

La majorité des cartes électroniques disponibles sur le marché sont équipées d’un microcontrôleur. Ce dernier est un composant autonome qui permet d’exécuter le programme contenu dans sa mémoire morte dès qu’il est mis sous tension. Le programme exécuté par cet équipement doit être au préalable défini dans le cahier des charges. Il est ensuite codé et testé par les fabricants sur la maquette de l’objet à concevoir.

Après ces opérations, les ingénieurs passent à l’élaboration du circuit imprimé. C’est un travail méthodique qui suit 3 principales étapes. Il s’agit de la saisie du schéma électrique, du placement des composants sur la carte et du routage. Cette dernière étape consiste à créer des liaisons entre les accessoires électroniques afin que chacun soit irrigué en courant de façon optimale.

La mise au point des prototypes

Avant le développement de carte électronique, des prototypes sont réalisés. Pour obtenir les premiers exemplaires, le PCB est fabriqué en petite série chez un constructeur. En fonction de la complexité du circuit, les composants sont soudés directement sur la carte par le concepteur lui-même ou un sous-traitant. Dès que les exemplaires sont prêts, ils sont testés et les fabricants procèdent à la vérification des éléments détaillés dans le cahier de charges.

Si nécessaire, des retouches sont effectuées au sein du programme du microcontrôleur ou sur la carte. Une fois que les prototypes sont validés, les ingénieurs passent à la production des modèles en grande série. À la fin des opérations, les tests électriques sont réalisés avant la livraison des cartes aux différentes sociétés. Celles-ci peuvent servir à la fabrication d’un drone, des téléphones, des ordinateurs, etc.

Il faut donc retenir que la production d’une carte électronique est une opération méthodique qui se fait en plusieurs étapes. Il s’agit principalement de la rédaction du cahier des charges, de la création du circuit électrique et de la conception du PCB. Le processus prend fin après la mise au point des prototypes et la fabrication en série des cartes.

Boris Rabilaud