Vaccidrive : Premier centre de vaccination-voiture  a ouvert près de Montpellier | Occitanie.
Vaccidrive : Premier centre de vaccination-voiture  a ouvert près de Montpellier | Occitanie.

Cela fait quelque temps déjà que le concept est exploité aux États-Unis, mais enfin il débarque en France, hier mardi 13 avril, le premier « vaccidrive » de France a ouvert à Saint-Jean-de-Védas, près de Montpellier dans le sud de la France.

Il permet de se faire vacciner contre le coronavirus tout en restant dans sa voiture avec juste la vitre avant baissée, le tout dans une ambiance calme et détendue, see faire vacciner dans son véhicule sur un parking serait beaucoup plus plaisant que de se faire dans un centre de vaccination classique.

Avec ce centre de vaccination d’un nouveau genre, les autorités sanitaires espèrent séduire les profils qui étaient auparavant réticents à l’idée de se faire vacciner, l’objectif que s’est fixé le vaccidrive installé à Saint-Jean-de-Védas reste pour le moment assez modeste.

Seulement, 100 doses injectées par jour ! Néanmoins, les responsables ont déjà annoncé que si le succès est au rendez-vous, d’autres « vaccidrives » seront ouverts dans d’autres lieux et le nombre de rendez-vous par centre se verra augmenté.

Premier vaccidrive de France, une initiative du groupe Cap Santé- Occitanie

 

Le premier « vaccidrive » de France a été installé sur le parking de la Clinique Saint-Jean, à Saint-Jean-de-Védas, en bordure de l’A9, près de Montpellier (Hérault), et tout près des plages en Occitanie, qui attend ses premiers estivaliers pour l’été.

Après les tests PCR au volant, c’est donc au tour de la vaccination de venir jusque dans nos véhicules. Le concept tout droit importé des États-Unis semble plaire déjà aux Français, d’après les avis partagés sur les réseaux sociaux.

Néanmoins, il est encore trop tôt pour s’avancer sur ce sujet ; le jour de son ouverture mardi, le vaccidrive a injecté 100 doses de Pfizer, mais avec comme objectif de vacciner 1000 personnes par semaine, du moins pour le moment.

Le but de sa mise en place est tout simplement « d’offrir un moyen supplémentaire de se faire vacciner » aux gens, a expliqué Alexandre Pascal, délégué départemental de l’ARS Occitanie à la télévision.

Ceux qui auront été attentifs s’en souviendront, le projet a été dévoilé pour la première  fois le 25 mars dernier, ce jour-là, Lamine Gharbi, président du groupe Cap Santé avait annoncé que l’un des premiers « vaccidrive » en France, pourrait ouvrir dans les semaines à venir sur le site de la clinique Saint-Jean.

Il a ensuite indiqué qu’ils ont déjà obtenu « l’accord de la direction générale de l’offre de santé à Paris » et qu’il leur restait juste à « soumettre le projet à l’agence régionale de santé, l’ARS, et à la Préfecture », c’est chose faite vu que le « vaccidrive » a pu ouvrir mardi 13 avril.

Vaccidrive en France, la démarche à suivre pour se faire vacciner au volant.

Vaccidrive en France

Vous ne pouvez vous rendre sur un site de vaccination pour recevoir votre dose de vaccin sans avoir pris rendez-vous ; pas de souci, d’autres alternatives encore plus rapides s’offrent à vous, si vous êtes en Occitanie, le vaccin à bord de son véhicule.

Et évidemment, vous devez d’abord être éligible pour prendre un rendez-vous, sinon votre demande sera refusée, âge, comorbidités, tout est contrôlé par les équipes sur place, mais la réglementation a bien évolué depuis la dernière fin de semaine.

Pour information, depuis le 12 avril, la vaccination est ouverte aux personnes de plus de 55 ans, donc, si vous appartenez à cette tranche d’âge, prenez rendez-vous sur le site web Doctolib, c’est super simple, et vous pourrez le réussir en quelques clics de souris.

Pour ceux qui l’ignorent, Doctolib est une entreprise proposant un service de gestion en ligne des consultations pour les professionnels de santé et un service de prise de rendez-vous en ligne pour les patients, entre autres souhaitant se faire vacciner contre la covid-19.

Votre rendez-vous obtenu, vous pourrez ensuite vous rendre dans ce centre de vaccination unique en France tout en restant dans votre voiture le jour indiqué, à l’heure souhaitée, plus besoin de sortir de votre véhicule, vous baisserez la vitre le moment venu, et le vaccin sera fait.

Sur place, et sans sortir de votre voiture, vous serez accueilli normalement par un médecin, un infirmier ou un secrétaire, Ils vous demanderont de présenter vos pièces justificatives, à savoir un QR code validé par votre médecin traitant, votre carte Vitale et une pièce qui d’identité.

Vous serez ensuite ausculté, puis vacciné, mais pas question de partir tout de suite, même si vous êtes déjà au volant ! Pour des raisons de sécurité, une période d’observation de 15 minutes après l’injection doit être respectée afin de déceler des éventuels effets secondaires.

Se Faire vacciner dans la voiture en France, le « drive » pour rassurer les gens.

 

Clairement, si on voulait de l’efficacité, il aurait été plus adapté de concentrer les efforts et les moyens disponibles sur les vaccinodromes déjà ouverts sur l’Hexagone, mais créer d’autres points de vaccination présente aussi des atouts, en diversifiant l’offre.

Ou mieux encore, il faudrait ouvrir encore plus de vaccinodromes qui ont une capacité bien plus importante, alors, pourquoi avoir pris cette initiative d’ouvrir un premier  « vaccidrive » à Montpellier, qui sans le moindre doute sera suivi de beaucoup d’autres.

Pour le président de Cap Santé en tout cas, les Vaccidrives sont une nouvelle « arme dans la campagne de vaccination » qui répond à un besoin de la population. ce centre de vaccination d’un nouveau genre a l’avantage de rassurer les gens, ce qui n’est pas les cas des centres de vaccination classiques.

Lors de la première journée de vaccination sur le parking de la Clinique Saint-Jean, nombreuses sont en effet les personnes à avoir donné des retours positifs ; le vaccidrive serait « rapide et on n’attend pas dans des salles d’attente ».

D’autres soulignent l’importance du confort qu’on retrouve sur le siège de sa voiture, mais pas dans les salles d’attente ; notez que pour beaucoup de personnes, les salles d’attente d’une clinique ou bien d’un hôpital sont souvent froides, impersonnelles et  sources d’angoisse.

Le docteur Lucas Rondepierre, un médecin généraliste, souligne qu’avec le vaccidrive « tout est identique d’un point de vue médical mais le contexte est plus apaisant », ce concept ne présenterait donc que des avantages.

D’ou vient l’idée de se faire vacciner en voiture, mais comment  est-elle venue.

D'ou vient l'idée de se faire vacciner en voiture

Comme évoqué plus haut, les Etats-Unis sont les premiers à avoir mis en place un programme de vaccination au volant, là-bas les gens sont habitués à ces principes, tout faire dans sa voiture, cinémas, restauration rapide, etc etc.

D’autres pays comme la Colombie s’en sont ensuite inspirés ; à  Bogotá notamment, on peut observer un centre de vaccination où les automobilistes se mettent en file et patientent des heures avant de recevoir une dose.

Mais Cap Santé n’a vraiment eu la bonne idée de s’en inspirer que lorsque les États-Unis ont atteint l’objectif de 100 millions d’injections en mars, selon  la déclaration faite par Laurent Ramon, directeur du groupe de santé Cap Santé, lorsqu’il a initié le projet, à la chaîne de télévision française BFM-TV.

Dans sa déclaration, il a insisté sur le fait que « quand il y a une bonne idée, nous devrions nous inspirer » et a fait aussi savoir qu’en cas de succès, le « vaccidriver » sera adopté par d’autres villes pour renforcer encore le programme de vaccination de la France.

Pour nous, un seul conseil, protégez-vous, et protégez les vôtres, et toutes les méthodes sont bonnes pour cela, respectez les gestes barrières, portez un masque  et lavez vous les mains, autant que nécessaire, avec du gel adapté.

 

Auteur Antonio Rodriguez – Directeur Clever Technologies

 

CleverSMS