Comment utiliser le mortier-colle pour la pose du carrelage ?

La pose du carrelage induit forcément des techniques de bâtiment que tout carreleur professionnel maîtrise sur le bout des doigts. L’article suivant est donc un guide et manuel à suivre pour toute personne qui souhaite réussir par ses propres moyens la pose de carrelage. Ce travail d’artisan qui avec la démocratisation des tutos sur Internet devient tendance est l’occasion de pouvoir économiser la main d’œuvre dans une société où le pouvoir d’achat diminue.

En effet, apprendre par ses propres moyens à faire le carrelage, c’est aussi l’occasion de pouvoir investir dans plus de matériel au cœur de sa propre maison. Et pour les plus dégourdis, l’affaire du siècle en arrondissant ses fins de mois chez des demandeurs à droite à gauche. Une petite prestation carrelage au « Black », de plus en plus de bricoleurs s’y adonnent tout comme à la mécanique.

Le système D est devenu une habitude courante. C’est donc dans cette optique que nous avons trouvé opportun de développer ce texte sur l’usage du mortier. Un indispensable pour carrelage au sol, mur ou extérieur de maison.

Autres articles : Pourquoi carreler idéalement sa terrasse et son extérieur de maison

La colle mortier pour carrelage : quelle différence avec le ciment ?

La colle mortier pour carrelage : quelle différence avec le ciment ?
La colle mortier pour carrelage : quelle différence avec le ciment ?

La colle-mortier pour carrelage est également un mélange élaboré à partir de ciment. Cependant, ce mélange spécifique est plus adapté à la céramique ou la terre cuite. Il se différencie par son adhérence à la matière qui est beaucoup plus appréciée.

En effet, un ciment pour brique ne pourrait coïncider. Il ne collerait pas et ferait directement fendre le carrelage lorsque l’on marcherait dessus. De plus, la colle-mortier pour carrelage est d’un autre genre. Pas besoin d’en étaler des tonnes pour qu’elle puisse remplir sa fonction.

Retenez l’idée suivante : le mortier pour carrelage, c’est avant tout une préparation cimentée en poudre spécifiquement dédiée au revêtement de sol. Sa couleur est beaucoup plus claire entre le gris et le blanc.

Vous la retrouverez au cœur de sac de 10 à 25 kilos comme le ciment. En revanche, elle portera la mention spéciale « colle-mortier ». Avec cette l’appellation, vous pourrez directement l’identifier comme la matière expressément élaborée pour le carrelage.

La préparation du ciment pour carrelage

A la différence du ciment traditionnel qui nécessite poudre, sable et caillou et eau dans une bétonnière, le mortier pour carrelage est une formule toute prête. Il suffit juste de l’accommoder avec de l’eau. Avant de le préparer, nous vous recommandons de calculer à l’avance le nombre de carreaux que vous êtes prêt à remplir sur une surface déterminée. En effet, la colle-mortier à tendance à vite sécher. Il est donc inutile de faire de la perte ou de vous retrouver avec une matière collante au cœur de votre seau de chantier.

Déterminez donc une quantité au préalable. En effet, mieux vaut terminer sa bassine et recommencer un mélange à l’aide de sa truelle. Voici ce que nous vous recommandons pour en faire le meilleur usage. Tout d’abord, cantonnez-vous à suivre le dosage écris sur le sac de mortier. Pensez toujours à rajouter un petit peu d’eau en plus.

Car la colle mortier pour carrelage a tendance à boire et absorber dès le début la poudre sans trop prendre forme. C’est donc en mélangeant énergiquement à l’aide de votre outil et en ajoutant au fur et à mesure de l’eau que vous obtiendrait la bon mélange. Le but consiste à ce que vous ayez une matière consistante et à la fois très facile à étaler sur la dalle en béton.

Savoir étaler la colle pour carrelage progressivement et assidument

Pour faire du carrelage, il faut tout de même avoir des réflexes et être assez bricoleur pour éviter que la colle ne sèche trop vite. Commencez donc par recouvrir le sol à l’aide du peigne à colle en faisant des gestes ronds pour bien l’étaler. Poser ensuite votre carrelage tout en utilisant le niveau pour éviter les défauts. Respecter ensuite la distance adéquate à l’aide des croisillons. Ces derniers vous aideront à façonner les joints par la suite. Répétez l’opération jusqu’à remplir une rangée ou deux.

Enfin, préparer de nouveau de la colle pour carrelage lorsque vous avez terminé pour continuer à carreler le reste de la surface tout en respectant le même protocole. Pour le temps de pause, il est courant que le mortier se solidifie au bout d’une demi-heure. Soyez minutieux et ne faites pas d’erreur sous peine de perdre des carreaux. En cas de défaut, celui-ci doit se décoller à l’aide d’un marteau et d’un burin tout en décollant la surface revêtue. 

Autres articles : Tiny House

Boris Rabilaud
Les derniers articles par Boris Rabilaud (tout voir)

Dernieres Actualités

Articles connexes

Advertismentspot_img

Acutalités

Jean-Pierre Valentini, l’homme pressé

Jean-Pierre Valentini est né en Corse au cœur de la ville de Corte, le 5 février 1964. Assidu et consciencieux, il figure parmi les...

Quels supports de communication pour son entreprise ?

Faire de la publicité pour augmenter la visibilité de son entreprise et renforcer sa notoriété est un levier de communication bien connu des sociétés. Mais...

Quelles sont les étapes clés du passage d’un client en magasin?

Les entreprises ne peuvent plus se permettre d'ignorer le parcours du client. Une analyse régulière et approfondie est essentielle pour perfectionner chaque étape de...

Quelles études a fait le Docteur David Tisserant ?

Le Docteur David Tisserant est un expert gynécologue et chirurgien français. Il vous reçoit tous les jours dans son cabinet en France, précisément à...

Quelles études pour l’environnement ?

Lorsqu'on a une sensibilité pour l'écologie, il est possible de faire des études sur l'environnement. Cela permettra de mieux contribuer à la protection de...
Advertismentspot_img
error: Content is protected !!