Produits inflammables : les impératifs de sécurité

Dans les entreprises, il peut arriver que des produits très inflammables soient utilisés. En effet, au moindre petit faux pas, ces produits peuvent causer des incendies préjudiciables.

Ces derniers peuvent être à l’origine de graves conséquences, tant sur les biens que sur les personnes. Pour la sécurité de tout le monde, un certain nombre de mesures doivent être prises pour conserver les produits inflammables.

L’armoire anti-feu : sécurisez vos produits inflammables

Les armoires de sécurité anti-feu sont conçues pour stocker des substances inflammables et les protéger contre toute forme de feu. La norme EN-14470-1, approuvée par l’Union européenne le 1er avril 2004, évoque la résistance d’une armoire anti-feu dans certaines conditions d’usage.

Cette norme établit, entre autres exigences, la manière de réaliser des essais au feu sur les armoires. Elle donne ainsi lieu à quatre catégories de protection, ou classes d’inflammabilité. Ces dernières varient en fonction du nombre de minutes nécessaires pour atteindre une certaine température. Ainsi, les armoires anti-feu sont classées en type 15, type 30, type 60 ou type 90.

L’objectif de ces classes est de fournir à l’utilisateur des informations suffisantes pour choisir l’armoire qui laissera suffisamment de temps au personnel pour être évacué. Ces catégories permettent aussi de donner une indication aux pompiers du temps nécessaire pour atteindre le lieu de l’incendie avant que les produits inflammables stockés ne prennent feu.

Ce type d’armoire protège les produits inflammables qu’elle contient pendant la durée pour laquelle elle a été certifiée en cas d’incendie. Cet intervalle de temps garanti par l’armoire anti-feu permettra de protéger les personnes et les équipements. Il permet en effet :

  • d’appeler les services d’urgence,
  • d’évacuer les personnes présentes dans la zone de travail,
  • d’éteindre le feu.

Le processus de fabrication des armoires anti-feu est effectué à partir de matériaux connus pour leur résistance à la chaleur. Cela garantit une meilleure protection des produits inflammables contenus dans l’armoire. En outre, les charnières et les étagères se doivent d’être assez robustes pour supporter le poids des produits qui se trouveront à l’intérieur. Pour une fermeture hermétique, l’armoire doit disposer d’une serrure de qualité, ce qui permet en même temps de diminuer le risque de vol.

Réfrigérateur anti-explosion

Tout comme le réfrigérateur de cuisine, cet appareil permet de conserver les produits inflammables dans une certaine fraicheur pour les empêcher d’être en contact avec la chaleur. Ce type de réfrigérateur remplit essentiellement les mêmes fonctions de base que son homologue de cuisine branché et sans givre. Il y a généralement un compartiment réfrigéré qui garde les articles froids, mais pas congelés. Un réfrigérateur anti-explosion peut également être doté d’un compartiment congélateur isolé pour conserver certains produits.

Comme un réfrigérateur typique contient un certain nombre de points d’ignition électrique, un réfrigérateur anti-explosion doit être modifié pour le rendre encore plus sûr. Des écrans sont placés autour des sources d’éclairage pour éviter les étincelles accidentelles. Ce type de refroidisseur n’est pas branché sur une prise électrique, mais directement câblé dans le système électrique du bâtiment. Il ne doit y avoir aucune possibilité qu’une surchauffe électrique enflamme une substance inflammable stockée à l’intérieur du réfrigérateur.

Bidons de sécurité pour produits inflammables

Les bidons de sécurité pour produits inflammables sont nécessaires pour contenir les produits dangereux. Ils permettent aussi de les stocker et les transporter de la manière la plus sûre possible. Ils sont le plus souvent fabriqués avec des matériaux comme l’acier, et résistent aux chocs et à la chaleur.

Ces récipients conviennent pour le stockage et le transport des solvants, des adhésifs combustibles ou tout autre liquide inflammable. Selon la réglementation, le couvercle ne peut être ouvert que jusqu’à 60 °. Cela garantit qu’il reste toujours fermé lorsqu’il n’est pas utilisé, empêchant ainsi d’éventuelles sources extérieures de feu de pénétrer à l’intérieur. En outre, cela permet de limiter l’oxygène, qui est le principal agent de toute combustion.

Il existe des modèles dont le couvercle est équipé d’un insert en mousse, ce qui réduit considérablement le bruit lorsqu’il est fermé. C’est idéal pour les laboratoires ou les lieux dans lesquels on ne souhaite pas de bruit gênant ou inutile.

Systèmes d’arrosage automatique

Les systèmes d’arrosage automatique pour l’extinction des incendies comptent parmi les dispositifs de lutte contre le feu les plus utilisés. Leur but ultime est de détecter la présence d’un incendie et de le contenir afin qu’il puisse être complètement éteint par d’autres moyens. Ils peuvent être une solution pour sécuriser les produits inflammables.

Un système d’extinction automatique d’incendie se compose d’une alimentation en eau et d’un réseau de tuyaux qui se ramifient vers toutes les zones concernées par le risque. Les tuyaux sont généralement placés au niveau du plafond ou du toit. Ensuite, des tuyaux d’arrosage entourés d’une ampoule sensible à la chaleur sont raccordés. En cas d’incendie, la chaleur et la température ainsi développées provoquent la rupture de l’élément thermosensible. Les tuyaux s’ouvrent alors, permettant à l’eau de s’échapper, ce qui peut contenir ou éteindre le feu avec un minimum de dégâts.

Il existe quatre types de systèmes d’arrosage automatique sur le marché, qui diffèrent par la manière dont ils sont utilisés lors d’un incendie.

Les systèmes d’arrosage humide

Ils sont parmi les plus courants et sont appelés ainsi car les tuyaux sont remplis d’eau sous pression. La chaleur développée par un incendie entraîne l’ouverture des sprinklers situés directement au-dessus de la zone à risque. Puis l’eau se libère rapidement jusqu’à la fermeture de la vanne de contrôle.

Les systèmes d’arrosage à sec

Dans ce type de système, l’air sous pression anticipe la libération de l’eau. Dans ces systèmes d’extincteurs automatiques, la libération de l’eau est retardée d’environ une minute, grâce à la différence de pression générée par l’ouverture des extincteurs. Ce système particulier est utilisé dans des environnements où les températures sont très basses, avec un risque important de gel de l’eau contenue dans les tuyaux.

Systèmes d’arrosage par déluge

Dans ce système, la buse de l’arroseur n’a pas de capuchon ni d’élément sensible à la température. Cela est dû au fait que la vanne déluge est soumise à un système de détection d’incendie distinct. L’eau sort simultanément de tous les arroseurs et se dépose au-dessus de la vanne. Ce type de système est conçu pour toutes les installations où il existe un risque d’incendie important, nécessitant l’utilisation de grandes quantités d’eau pour être éteint.

Les systèmes d’extinction automatique d’incendie

Ils sont utilisés pour protéger des pièces ou des zones où un déversement accidentel d’eau pourrait causer de graves dommages aux biens présents. L’ensemble du système ne fonctionne qu’avec un double consentement, car deux circonstances séquentielles doivent se produire pour son activation. En effet, il faut l’intervention du système de détection d’incendie et l’ouverture des distributeurs.

Systèmes de détection et alarmes incendie

Les systèmes de détection et d’alarme sont des systèmes automatiques qui surveillent en permanence ou par intermittence une zone. Ils signalent l’apparition d’un incendie au moyen de dispositifs d’alarme sonores et visuels situés à des endroits appropriés. Ces systèmes comprennent également des zones d’alarme à commande manuelle réparties dans certains secteurs.

La norme européenne EN 54-1 fait la distinction entre les systèmes de détection d’incendie et les systèmes d’alarme incendie. Les fonctions des deux systèmes peuvent toutefois être combinées dans un seul. Les systèmes de détection ont pour fonction de détecter le plus rapidement possible un incendie et de donner des informations. Ceci dans le but que des mesures appropriées puissent être prises. Quant aux systèmes d’alarme incendie, ils ont pour fonction de signaler aux occupants d’un bâtiment, par des moyens optiques ou acoustiques, tout risque d’incendie.

Un bon système, correctement installé et mis en service, nécessite un entretien minutieux. En effet, il faut un entretien courant du système et une vérification de l’adéquation de l’installation par rapport à la zone protégée. L’entretien ordinaire du système doit être effectué en l’articulant à des phases de surveillance régulières.

Boris Rabilaud

Dernieres Actualités

Articles connexes

Advertismentspot_img

Acutalités

Le pilotage de la performance : quel intérêt pour l’entreprise ?

L’évolution et la pérennité d’une firme reposent essentiellement sur sa capacité à se donner les moyens pour administrer son activité avec efficacité. Ainsi, une...

Frédérik BOBET un consultant qui vous explique tout sur le référencement en vidéo

Un consultant en référencement est une personne spécialisée dans l'optimisation des sites web pour une meilleure visibilité dans les moteurs de recherche. L'objectif d'un...

Comment fidéliser ses clients ou fournisseurs ?

D’après plusieurs experts du domaine, la fidélisation de clients déjà dans la base revient beaucoup moins chère que la prospection de nouveaux clients. Ainsi, fidéliser...

Les étapes clés pour organiser un séminaire avec les collaborateurs de l’entreprise

Le séminaire d’entreprise constitue un outil de management stratégique efficace. Il renforce notamment la cohésion d’équipe et la motivation des collaborateurs. Il s’agit également...

Découvrez qui a droit à la PSC (Protection Sociale Complémentaire) !

La PSC est une couverture supplémentaire apportée au régime général de la sécurité sociale. Depuis sa création, cette participation des employeurs à l’égard de...
Advertismentspot_img
error: Content is protected !!