video elyssee Mcfly et Carlito 2021

Depuis quelque temps l’Elysée fait feu de tout bois, pour communiquer et communiquer encore, on croirait que les élections approchent, en plus des communications sur la cybersécurité, l’Elysée met en place des campagnes nouvelles de communication en s’adressant directement aux youtubeurs Mcfly et Carlito, et cela a mis le feu sur internet et sur les réseaux.

Vidéo de communication à l’Elysée Mcfly et Carlito

Lancer un défi à des spécialistes de la jeunesse, personne n’y avait pensé avant, et la récompense est généreuse, venir à l’Elysée pour y tourner une nouvelle vidéo ….

Gros bénéfice pour tous, et le maitre d’œuvre du sujet semble être Clément Léonarduzzi, qui « prétend sortir le président de son image attendue et conventionnelle, sans en abimer sa stature », à tel point que les conseilleurs du président l’appellent l’homme des coups.


Son crédo, est de disposer d’un message différent pour chaque cible, et d’utiliser un canal approprié à chaque fois différent, comme la campagne électorale pointe son nez, nous ne doutons pas que bientôt fleuriront les messages SMS à destination de toutes les catégories de votants.

En fait il modernise, la communication de l’Elysée, il prend des risques, il impose un rythme, il change les codes en la matière et lui applique les mêmes méthodes qu’il utilisait par le passé quand il était responsable chez Publicis, et que cela lui a si bien réussi.

La vidéo Mcfly et Carlito a atteint 11.000.000 de vues

Le vidéo sur les gestes barrières de McFly et Carlito va atteindre son objectif en quelques jours, lancée depuis peu, elle en est déjà à 8,5 millions de vues, donc les 10 millions de vues sont dans le viseur, et elles seront atteintes probablement avant la fin du mois de février actuel, et le président sera dans l’obligation de respecter son engagement et de tourner dans la nouvelle vidéo.

Un seul danger le dérapage, et il y a quelques années Arnaud Benedetti, qui est l’auteur du « Coup de com’ permanent », l’avait déjà décrypté, et nous pourrions dire que c’est une com’ à la Barack OBAMA, présent quotidiennement sur tous les coups et dans tous les réseaux.

Emmanuel Macron, président de la République, dispose dans sa manche d’un formidable atout, il est de tous les présidents récents, celui qui comprend mieux la communication, les réseaux et les lanceurs d’alerte.

Nous dirons que l’actuel Président de la République manage sa communication, et il sait parfaitement maitriser la communication présidentielle, en contrôlant tous les rouages, il agit en véritable patron, et c’est une touche à tout (en clair il dirige, comme s’il était un dirigeant de société).

LCI l’avait déjà relevé début février 2021, la communication de l’Elysée évolue et change.

Fin janvier 2021 (vendredi 29/01), tout le monde attendait de la conférence de presse, un durcissement de ses positions et un nouveau confinement, et là surprise, comme le relève LCI, change son fusil d’épaule, c’est Jean Castex qui parle, et qui ne dit pas de confinement !!

Emmanuel Macron a repoussé sa conférence de quelques jours, et pour répondre à l’attente de la presse et des journalistes, il fait monter au créneau son Premier Ministre, Monsieur Jean Castex, et lui nouvelle surprise interviendra sur TF1, le 02/02, pour parler de vaccination, prenant tout le monde par surprise, et faisant un joli pied de nez à tous les communicants.

 sources :

Rédacteur Antonio Rodriguez – Directeur Clever Technologies – 24/02/2021

 

Clever Technologies, est un précurseur de ce type de communication, et face à cette période compliquée de gestion du Covid, elle a su prendre en son temps toutes les dispositions, pour préserver son personnel et limiter la propagation du virus.

Des affiches d’annonces posées sur les axes stratégiques de ses bureaux,

L’achat de masques pour tous (nous étions l’un des premiers, et les avons faits fabriquer)

Enfin, pour éviter tous les quiproquos, nous avons fait constater toutes nos actions en entreprise par un acte d’huissier en mai 2020.

 

Il ne faut pas désespérer, nous finirons par avoir la peau de ce mauvais virus  Covid-19

Autres articles

Boris Rabilaud