in ,

Pourquoi faut-il réformer le droit à l’anonymat sur les réseaux sociaux ?

Sur les 4,54 milliards d’internautes estimés en début d’année 2020, 3,8 milliards utilisent les réseaux sociaux. Ces derniers n’imposent aucun justificatif d’identité pour autoriser l’inscription de leurs utilisateurs. Cet état de choses ne facilite pas la gestion de l’information sur ces plateformes, qui sont souvent exploitées pour faire de l’intoxication.

Voilà pourquoi un groupe de députés a décidé, à la suite du président de la République Emmanuel Macron et du Premier ministre Castex, de réfléchir à comment abroger le droit à l’anonymat jusque-là valide sur les réseaux sociaux. Nous levons dans cet article le voile sur les raisons qui sous entendent cette réforme.

Les motifs de la réforme sur les réseaux sociaux

La problématique de l’anonymat sur les réseaux sociaux est un sujet qui passionne. Bien que permettant la libre expression des opinions, l’anonymat pose un véritable problème d’utilisation des données privées. En dehors des traces techniques que laisse une communication électronique, il est difficile de connaître son interlocuteur sur Facebook, Twitter et autres. Cela entraîne de nombreuses dérives qui ont souvent des conséquences fâcheuses pour les internautes.

Que disent les chiffres ?

En mai 2019, l’actualité en France était portée sur l’annonce de la loi contre l’anonymat sur les réseaux sociaux et a suscité beaucoup de discussions. Malgré les avis partagés sur la question, les statistiques sont en faveur des autorités, qui estiment que ce phénomène au fil des ans a complètement échappé au contrôle des responsables des réseaux.

En 2015, une enquête réalisée par Statista Research Department a révélé qu’environ 49 % des Français sont conscients du fait que les informations illicites publiées favorisent les propos de haine, et constituent un danger pour la société. Mais, ce n’est pas tout. D’après une étude du Pew Research Center en 2017, 54 % des personnes harcelées en ligne avaient des inconnus comme bourreaux. N’est-ce pas alarmant ?

Quels sont les problèmes liés à l’anonymat ?

L’anonymat sur les réseaux sociaux est à la base de plusieurs problèmes de société. Les fake news constituent un exemple.

ll s’agit d’informations infondées diffusées par des tiers dans le but de tromper les lecteurs. Elles ont souvent des conséquences désastreuses et peuvent créer des tensions diplomatiques.

L’origine de la Covid-19 en est la parfaite illustration.

De nombreuses rumeurs émises sur les réseaux sociaux ont fait croire que la maladie provenait d’essais d’armes biologiques de la Chine qui auraient mal tourné. Durant les dernières élections présidentielles en France, une publication avait fait état du fait que 30 % des fonds de campagne du candidat Macron étaient pris en charge par l’Arabie Saoudite. Les fake news ne sont pas les seules conséquences de l’anonymat sur les réseaux.

Il y a aussi la sécurité. Il est en effet difficile pour les enquêteurs de remonter la piste des internautes s’étant rendus coupables de délits comme le harcèlement, les diffamations et parfois même les meurtres. L’affaire Paty en est une parfaite illustration. Un enseignant a été tué après une campagne d’incitation à l’intolérance religieuse initiée sur les réseaux sociaux suite à une caricature du prophète Mahomet.

Entre les appels à la haine raciale, à la violence et aux informations illicites, les autorités étatiques doivent trouver des solutions pour engager la responsabilité des utilisateurs des différentes plateformes sociales. Elles devraient être appuyées par ces dernières qui doivent durcir leurs mesures contre la publication des messages mensongers.

Plus d’informations

Comment caster Spotify sur ma TV ?

Comment caster Spotify sur ma TV ?

déréférencement des moteurs de recherche

Qu’est-ce que le déréférencement des moteurs de recherche ?