La crise sanitaire mondiale du covid-19 a bouleversé nos vies. Un fait encore plus vrai dans le monde de l’emploi et de l’entreprise. Ainsi, de nombreux salariés ont pu gouter aux joies du télétravail.

Cette nouvelle forme d’indépendance à fait naître chez bon nombre d’entre eux l’envie de créer sa start-up. Mais il convient d’être prudent, et passer du temps à bien choisir à la base la bonne niche de marché.

Nous vous dévoilons quelles seront, pour 2021, les idées les plus porteuses pour être sûr de réussir.

Les idées classiques qui ont encore du potentiel

Avant tout, mentionnons qu’il faut éviter de vous attaquer à un segment de marché trop généraliste, qui, malgré une forte demande, est déjà saturé par la présence de nombreux concurrents, avec des entreprises disposant de grands moyens financiers. Vous ne pourriez rivaliser.

L’esprit start-up est avant tout de se positionner sur une micro-niche de marché, soit en faisant évoluer de manière innovante un produit ou service existant déjà, soit en en créant carrément un qui est une approche disruptive.

Vous pourrez avoir de nombreux exemples de jeunes pousses à succès, en consultant le site relatant l’actualité des startups neoproduits , pour vous faire une idée plus concrète.

Parmi les secteurs dits classiques qui présentent encore un potentiel de croissance, et sont en capacité d’accueillir de nouveaux acteurs, nous pouvons évoquer :

  • Le développement durable : l’engouement collectif pour le respect et la préservation de l’environnement a l’avantage de présenter un engagement fort de la part des clients. De nombreuses idées d’innovations y sont encore exploitables.
  • Le « consommer local » : nombreux sont les clients et prospects qui veulent aujourd’hui sortir de l’hyperconsommation de masse, pour pouvoir laisser plus de place aux coopératives et aux producteurs locaux.
  • Les idées de business hyper-ciblées : En fonction des business que vous choisissez, certaines classes de la population ne trouvent pas une offre qui leur correspondent. Il vous suffit donc de bien étudier ces micro-niches, et de proposer une offre adaptée. Récemment, la start-up PIxpay a par exemple créer une offre de compte bancaire pour adolescents, avec supervision parentale.

Les nouvelles idées de business pour 2021

Si vous êtes plutôt innovateur que classiciste, voici les nouvelles idées de business qui seront porteuses en 2021 :

  • Les services aux freelances : Logique. Le goût pour l’émancipation salariale qu’a crée le contexte de crise sanitaire génère une vague de nouveaux freelances. Mais ces derniers ne sont pas compétents dans tous les domaines. Ils ont donc eux-mêmes besoin de prestataires dans différents domaines. La notion d’innovation est encore une fois fondamentale. Evitez par exemple de proposer du généraliste, comme un service de traduction…
  • Les applications pour le bien-être alimentaire : « l’intellimentation » est un nouveau concept très en vogue chez les personnes qui veulent se soigner via les aliments. On a vu récemment par exemple l’assistant diététicien de poche « Lumen » remporter un vif succès.
  • L’écosystème des nouvelles mobilités : scooters, trottinettes électriques et bientôt véhicules autonomes vont à l’avenir continuer de prendre de plus en plus de place dans la vie des Français. De nombreuses idées innovantes gravitant autour de celles-ci peuvent être exploitées : parkings privés pour trottinettes avec bornes de recharge, leasing pour nouvelles mobilités par exemple
  • Les objets connectés : voilà bien un marché qui n’a pas encore livré tout son potentiel. Parmi les bijoux technologiques très prisés par les Français, la domotique reste un segment phare. On peut par exemple citer boksone qui a récemment créer une boite à colis connectée, pour les fans de e-commerce. Il fallait y penser !

Plusieurs conseils précieux pour lancer votre start-up en 2021

Vous avez trouvé trouver votre idée de start-up pour 2021 ? bravo ! Attention toutefois à ne partir « tête baissée ».

Construisez votre produit ou service en fonction de la demande de votre micro-niche, et de ce qu’attendent les consommateurs, pas l’inverse. Vous devrez donc prendre le temps de mener une étude de marché précise sur les attentes, les concurrents, la demande chiffrée annuelles, mais aussi votre positionnement des prix.

Attention aussi à bien prendre en compte la règlementation en vigueur en fonction de votre idée produit. Certains domaines (comme par exemple celui des jouets enfants) sont très stricts en termes de normes. Vos coûts R&D ne seront donc pas les mêmes.

Si vous voulez séduire des investisseurs lors de votre phase de d’amorçage, il vous faudra préparer un business plan solide et chiffré, avec notamment les ventes potentielles dans les 5 années à venir. Vous serez certainement amenés également à réaliser un « pitch » (présentation synthétique orale). Soyez dans l’excellence en vous préparant en amont.

Enfin, attendez pour penser à un développement international. Misez d’abord sur des premières ventes et une implantation solide au niveau national. Ce n’est qu’une fois que votre marché national sera pleinement exploité que vous devrez y songer. Dans cette nouvelle phase, vous devrez vous faire accompagner par des spécialistes des marchés locaux. D’un pays à l’autre, les attentes et les normes ne sont pas les mêmes. Votre adaptation produit ou service aura donc un coût en fonction du marché ciblé.

Si vous réussissez, vous aurez de fortes chances pour paraitre à la une de l’actualité des start-ups des grands médias nationaux et numériques.

Autres articles

Boris Rabilaud